Fini l’été et ses journées toutes ensoleillées. Les jours raccourcissent et la lumière naturelle baisse ; ce manque de luminosité peut avoir des conséquences  sur le corps et le moral.

ATTENTION à la dépression saisonnière !

La dépression saisonnière est une forme de dépression qui intervient à certains moments de l’année.

Elle survient à l’automne lorsque la lumière du jour commence à diminuer, et dure jusqu’au printemps.

Ce petit passage à vide, peut provoquer chez certaines personnes les signes suivants : fatigue permanente, anxiété, baisse de la libido, pensées négatives, renfermement…

Voici une liste non exhaustive de petites astuces pour remédier à ce blues.

Adopter une alimentation saine

On ne le redira jamais assez il est primordial de manger équilibré afin de rester en forme éviter les carences.

Il faut apprendre à manger, apprendre à varier son alimentation, nos supermarchés et alimentations regorgent de fruits et légumes bénéfiques pour notre santé.

Osons tester des aliments qu’on mange peu, tester des associations alimentaires, des accords fruits et légumes.

Outre les supermarchés, des producteurs locaux peuvent nous aider à varier notre alimentation (Adhésion à des AMAP  où des paniers de légumes sont distribués chaque semaine.)

Faites le plein  d’aliments riches en vitamines (fruits et légumes, noix…), en magnésium (céréales, légumes verts, fruits secs…) et en oméga 3. (poissons gras, fruits de mer, huile de colza…).

Limitez votre  consommation de sucre tentante en période de grand froid mais mauvaise pour la ligne (essayez d’autres alternatives pour sucrer vos boissons).

Pensez aux aliments  anti-déprime comme le chocolat noir ou l’avocat.

Pratiquer une activité physique et sportive.

Le sport est essentiel pour notre bien-être mais aussi pour notre moral.

Le  sport permet de rester en forme mais il agit sur le moral comme un véritable antidépresseur.

Il ne s’agit pas de forcer ou de se lancer dans des performances qui ne sont pas adaptées à notre âge, notre état de santé …

L’activité physique est diverse et variée et un  également un facteur de socialisation (sport pratiqué en salle, ou en groupe)

Il existe dans nos villes de nombreuses associations sportives, c’est l’occasion de découvrir de nombreux sports. (Tennis, boules de fort  basket …)

Pour les femmes la pratique des Pilates est intéressante, vous gagnerez en tonus et souplesse.

La marche quotidienne est un bel exercice à faire (30 à 45 minutes par jour)

Prendre soin de soi

Quand s’installe le blues  on a tendance à se laisser aller, on passe ses journées en pyjama à la maison, on ne va plus chez le coiffeur et on prend encore moins le temps de se maquiller. A tord!

Prendre soin de soi, c’est bon pour le moral.

Essayez une nouvelle coupe de cheveux (ne vous inquiétez pas en cas, ils repoussent  très vite), opter pour une nouvelle crème plus odorante, avec des senteurs qui éveillent de beaux souvenirs, qui invitent au voyage, changer de parfum.

Avec les températures froides, nos peaux sont tiraillées, les huiles corporelles (Huile d’argan, huile de coco, huile de jojoba…)

Aimez-vous ! Chouchoutez-Vous !

Ecouter de la musique

C’est bien connu, la musique adoucit les mœurs et fait du bien au moral.

Concoctez-vous une playlist (même honteuse … sourire)  gaie et ensoleillée  à écouter aussi souvent que nécessaire.

Sous la douche, en cuisinant, le temps du trajet pour aller au travail, aux courses)

Des chansons dans toutes les langues même en anglais (oui ! vous pouvez fredonner en yaourt … sourire)

N’hésitez pas à bouger un peu, à reproduire des chorégraphies… (Oui Vous avez un incroyable talent… sourire)

Se faire plaisir

Apprenez à vous aimer OUI aimez-vous ! Personne d’autre ne le fera mieux que vous-même.

Pensez au shopping (raisonnablement bien sûr il ya tellement d’alternatives pour le shopping, des magasins de fins de série,

de déstockage,  les boutiques de vos villes, les vide- dressing, les trocs, les vêtements de seconde main …)

Organisez des repas entre copains et copines ; l’idée c’est de ne pas rester tout seul, de ne pas se morfondre, soyez généreux, créatifs en cuisinant…

Sortez ! Même si en raison de la situation sanitaire actuelle il y a peu d’évènements culturels, on trouve encore de petites salles ouvertes pour des «  concerts »…

Plus que jamais, il est important de se faire plaisir et de pratiquer des activités qui nous tiennent à cœur.

Se mettre à la luminothérapie

Le manque de lumière naturelle est le facteur principal de la dépression saisonnière.

Palier à ce manque de luminosité est donc la première chose à faire.

Comment ? Déjà, en s’exposant le plus souvent possible à la lumière du jour.

Et si cela ne suffit pas, en investissant dans une lampe de luminothérapie conçue pour substituer la lumière naturelle.

Il existe de nombreux modèles qui trouveront certainement une place dans votre intérieur.

Ecrire

Lorsque l’on broie du noir, on ressasse toutes sortes d’idées négatives, notamment avant de dormir.

Résultat, les nuits sont agitées et le manque de sommeil contribue, quant à lui,  à la déprime saisonnière.

C’est un cercle vicieux ! Déposer sur papier tout ce qui vous passe par la tête peut-être un bon moyen de libérer votre esprit et de vous sortir de cette spirale infernale.